Accueil

Toutes les nouvelles

Photos

Téléchargement

Liens

CROA

 

Admin

CROA

CROA du 14/07/2017 envoyé par Etienne (lieu : Mouline)

Arrivés sur le terrain vers 22h00, une petite brise d’est assez fraîche nous accueille ; au moins cela évitera la présence des moustiques ! Nous sommes déjà trois : Jean-Claude, Romain et moi. Les matériels sont installés : le Maksutov SW de 180 mm de JC, la lunette Celestron de 120 mm de Romain et ma lunette Vixen de 81 mm. Il ne fait pas encore noir mais deux astres sont facilement repérables : Jupiter et Saturne.

Jupiter présente ses quatre satellites et de part et d’autre de la planète on observe Io qui vient de finir son passage et Europe qui le commence. Une belle et inhabituelle configuration que nous observons sans difficulté dans nos instruments.

Ensuite, nous visons Saturne. Malgré sa faible hauteur sur l’horizon, la planète est parfaitement identifiable grâce à ses anneaux. La division de Cassini est bien définie et on distingue quelques nuances de teintes dans l’atmosphère gazeuse de la planète. Pour moi, c’est la première observation de Saturne de l’année, c’est toujours aussi spectaculaire comme au premier jour.

Vers 23h00, arrivent Nicolas et Rabah qui ont pour objectif de photographier quelques nébuleuses « sudistes ». Ils ont respectivement chacun un télescope de Newton : un 150 mm et un 254 mm pour l’autre. Leur installation réalisée, ils peuvent commencer leur séance d’imagerie avec leurs caméras. Nicolas se penche sur la nébuleuse Trifide (Messier 20) dans le Sagittaire et Rabah est concentré sur la nébuleuse Oméga (Messier 17) également dans le Sagittaire. Quel dommage que l’horizon sud soit si lumineux car cette région de l’espace regorge d’objets en tout genre !

Vers 23h15, Jean-Michel et sa fille sont venus passer un petit moment pour (re) découvrir les grands classiques : étoiles doubles (Alcor et Mizar, epsilon de la Lyre et Albireo), amas globulaire M13, double amas de Persée, j’en oublie surement. Ensuite, nous continuons nos observations vers divers objets : les galaxies M81 et M82 que Romain repère sans difficulté en manuel ! Pour ma part je me concentre sur l’amas globulaire M71 dans la Flèche puis sur la nébuleuse du Diabolo M27 dans le Petit Renard. Enfin je termine sur les Dentelles du Cygne que je repère grâce à un filtre spécifique (TeleVue Nebustar) et une faible grossissement (11x avec un 56 mm). JC et Romain continuent leurs découvertes avec notamment l'amas globulaire M92 dans Hercule que l'on délaisse trop souvent au profit de M13.

Vers 1h30, Romain, Jean-Claude et moi quittons le terrain au moment où la Lune commence à se lever vers l’est. On a bien observé et bien révisé nos classiques pour la Nuit des étoiles et nos GoTo manuels se sont révélés plus efficaces que les automatiques au fonctionnement contrarié pour JC (mais l’origine du bug a été trouvée, ouf !). Nicolas et Rabah ont dû finir bien tardivement afin de profiter au mieux des conditions plutôt satisfaisantes de cette nuit de juillet.

CROA du 07/07/2017 envoyé Maxime (lieu : Mouline)

Sylvain et moi nous sommes donné rdv sur le terrain de mouline vers 22h30. Sylvain a pu tester la caméra DSI sur la nébuleuse M57 directement au foyer de son C8. Il avait oublié son câble d'alimentation. Heureusement, il a pu utiliser la batterie de sa voiture avec un câble allume-cigare pour alimenter sa monture. Le câble étant trés court, sa monture était pratiquement en contact avec son Scénic. J'ai quant-à moi imagé jupiter et sature avec la caméra ASI224MC du club mais il y avait beaucoup de turbulences. A signaler qu'en début de nuit, nous avons essuyé non pas une attaque habituelle de moustiques mais de hannetons !

CROA du 24/05/2017 envoyé par Christian (lieu : Mouline, photos 8592 et 8593)


De loin déjà quatre voitures sur le terrain à 21h50, heure de mon arrivé, pour une fois je ne suis pas le premier ;.
Ce sont Romain, Etienne, Sylvain et Maxime qui squattent de bonne heure.
Si leur accueil est toujours enthousiaste; c’est surtout ces p@&%*ns de moustiques qui se délectent de notre présence, il y a un vent chaud et la T° est de 24°C.
Les instruments en présence à l’assaut du ciel:

Romain : lunette Celestron 120/1000, sa première sortie (baptême stellaire)
Etienne : télescope C5 (Celestron de 127 mm)
Sylvain : télescope C8 fastar (Celestron de 203 mm)
Maxime : télescope C8 (Antédiluvien et orange)
Christian: lunette TeleVue NP 127 IS.

Une fois ces beaux matériels installés et mis en station, premier objet à être « ausculté » , la planète Jupiter, relativement haute dans le ciel, il fait clair à 22h45.
Toutefois cela ne nous empêche pas du tout de pointer l’ensemble des instruments sur la grosse boule blanche qui illumine le côté Sud.
Dans le C8 de Maxime, vision de la tache rouge, palote à environ 130-140 de grossissement. Belle image qui malgré des rafales de vent ne perturbent pas véritablement l’observation de la planète.
J’ai du mal à voir la tache rouge sur le fond clair dans un 200 mm avec un grossissement moyen.
Je vais donc comparer avec ma lunette et un grossissement de 188x; fond du ciel plus sombre et là la tache semble plus évidente sans effort de persuasion ;.
Maxime revient aussi sur la lunette et l’observe effectivement bien (Mieux?)
Jupiter était encadré par Io d’un côté et de Ganymède, Europa et Calisto de l’autre.

Ensuite pour le fun, presque tout le monde a visé M104, galaxie du sombrero dans la Vierge. La chance que nous avons c’est qu’avec ce léger vent chaud, l’humidité est quasiment inexistante et les lumières de Nantes très contenues.
Et oui, nous visons plein Sud, c’est à dire Nantes.
Ne rêvons pas, on ne voit pas la bande sombre et la galaxie reste petite même à 200x.
Merci Maxime : http://44270.free.fr/14m104/m104.htm

Pour Romain, baptême du ciel étoilé pour cette lunette de 120 mm de diamètre, le grossissement est de 40x, un peu faible pour « scruter « la surface jovienne.
Nous mettons un oculaire de 5 mm de focale (Nagler 5) soit 200x de grossissement. Ah! le beau disque de jupiter est enfin révélé ;. on distingue très bien les bandes nuageuses et la tache « rouge » est discernable.
Bonne lunette pour le planetaire qui se révèlera aussi très bien pour le ciel profond ….. mais j’anticipe.
Sylvain et Etienne se concentrent pour « imager » Jupiter et se font discret à l’inverse de leur écran de portable ; - Et nos batonnets … Alors.
Enfin, espérons de bonnes images suite à leur commentaires techniques. (voir photo d'Etienne n°8590)

Il est temps pour Romain d’apprendre à utiser le chercheur pour dégrossir la recherche d’objet invisible à l’oeil nu ou diificilement perceptible.
L'apprentissage commence avec M57 dans la constellation de la Lyre, le chercheur est réglé : la croix de celui-ci laisse apparaitre Véga vers le centre de l’oculaire monté : un 25 mm fourni avec la lunette, le seul d’ailleurs.
L’objet ne se laisse pas apprivoiser facilement, afin d’aider notre ‘apprenti’, j’ai utilisé un laser (chuuuuuut) pour indiquer où pointer/regarder.
Finalement j’ai pris le relai et M57 est apparu dans le champ. 40x, c’est quand même très faible pour l’anneau de la lyre, mais on moins on la voit.
Deuxième tentative sur l’amas globulaire M13 dans la constellation d’Hercules. Un petit coup de « laser » et M13 est dans le champ.
Troisième tentative, la plus longue est de repérer et voir M92 toujours dans Hercules.
Pour cela j’ai « gotoisé » avec ma monture pour nous donner une indication de visée.
Après 5 bonnes minutes ….. une éternité … nous avons pu avoir M92 dans la Lunette.
Ensuite Romain avec un nagler de 16 mm, s’est affranchi et a trouvé et observé le double amas de Persée. Le grossissement était de 62,5x et était visible dans tout le champ de l’oculaire.

Le temps passe …..
Le temps passe ….

On papote
On papote

Il est minuit passé …………. Et enfin Saturne nous apparait basse à l’horizon et au sommet des arbres constituant les bois qui nous entoure.

Comme les C8 étaient utilisés à d’autres tâches ( enfin du moins, il me semble) , les seules vues de Saturne ont été la lunette de Romain ainsi que la mienne.
Au fil des minutes qui passaient , la planète se faisait plus belle mais hélas si basse à l’horizon qu’aucun détail n’était perceptible.
Oui mais qu’elle vision aussi bien à 40x; qu’à 132x et 188x, les anneaux se détachent bien (Maximum d’inclinaison cette année) et Titan étaient visible.

Bref c’est sur cette apothéose, et la recherche de la constellation de Céphé que nous avons plié et laissé le terrain désert à 1h30, il fait 17°C.
La Voie lactée est très visible, tellement rare chez nous pour la voir, pas de lune, ça aide aussi.

CROA du 29/04/2017 au R44 à Severac

Etant donné que nous n'avions jamais observé sous coupole, Jean claude, Sylvain et moi avons passé une grande partie de la soirée dans l'observatoire. Nous étions en train d'observer la nébuleuse du clown lorsqu'une panne d'électricité a mis hors service le GOTO et le suivi du 403mm. Nous avons néanmoins demandé à la personne de « voyageur 3 » ayant en charge l'utilisation du télescope, s'il était possible de l'utiliser en manuel. Il nous a indiqué que oui car c'est un système par friction mais que sans GOTO et avec un TELRAD difficilement accessible, il était difficile de pointer les objets. Heureusement, il y avait dans l'observatoire des grandes cartes du ciel. Elles nous ont aidés à trouver M104 en utilisant les cercles de déclinaison et d'ascension droite. (Nous avons pointé Spica qui a presque la même déclinaison que la galaxie du Sombrero, uniquement un écart en AD).
Pas facile avec un 25 mm. Dommage qu'il n'y avait pas un oculaire de 40 mm, cela nous aurait facilité le repérage.

Le membre de voyageur 3 qui a dû partir nous a permis de rester et d'utiliser le 403mm, merci à lui. Nous avons ensuite regardé Jupiter qui était trop lumineux ! Puis, nous avons pointé M13 à l'est. Heureusement, la rotation de la coupole se fait par une alimentation solaire indépendante. Jean Claude a vu M13 comme il ne l'avait jamais vu. Il songe maintenant à utiliser son Mak comme chercheur sur un 400mm. Nous l'avons admiré avec toute la panoplie des oculaires hypérion disponibles dans la valise.
Puis le top de l'observation ; M51 que nous avons longuement contemplé.
Sylvain n'a pas hésité à s'allonger sous la demi-tonne du télescope et de sa fourche pour la chercher tel un harponneur de cachalot (voir photo 8604). Après plusieurs passages et balayages successifs, j'ai pu enfin, sur l'escabeau à 3 mètres du sol (c'est un newton et M51 était au zénith) la cueillir au 24 mm. La vision était vraiment magnifique, on voyait facilement les bras en vision décalée. (ça redonne envie de sortir Capella)

C'est avec de belles images dans la tête que nous avons repris la direction de Nantes vers 2h30 après avoir remercié les « voyageurs 3 » encore présents. A noter que cela nous a permis de gouter au confort d'observer sous coupole (pas de vent, pas d'humidité, pas froid au pied...) Le retour dans la prairie va être dur !

CROA du 22/04/2017 (Observations de Printemps à Mouline, photos 8608 et 8610)

Avec son newton 250, Nicolas a effectué une comparaison entre le vision de Jupiter et de ses lunes à l'oculaire et la vision de ces mêmes astres sur un écran d'ordinateur avec Stellarium. Il a également utilisé Stellarium pour présenter plusieurs constellations et montrer les emplacements des amas ouverts du Cocher.

Commentaire de Pascal qui avait sa lunette 80mm :
Nous étions quelques uns hier soir pour la deuxième soirée des observations de printemps. Ciel peu clair en début de soirée mais il a été possible d’observer quelques objets brillants du ciel profond (amas principalement) en fin de soirée. Nous étions 7 du club (Le Président, sa femme, Nicolas DB, Nicolas H, Pierre, Etienne, Jean-Louis) et Roger de Sautron. Nous avons compté un peu plus de 10 personnes en famille venues contempler Jupiter et quelques tâches floues. Fin des observations vers minuit.

Commentaire d'Etienne :
Il y a eu du "vrai" public samedi soir pour observer Jupiter et quelques taches floues et étoiles remarquables. Donc, c'était quand même correct mais la petite brise du nord nous a bien dérangé toute la soirée. J'ai accompagné Pierre pour initialiser le GoTo de sa monture Celestron AVX (sans problème, ouf ;-) (dédicace pour Christian) et Roger de Sautron pour le GoTo de sa Celestron CG5 et l'acquisition de films de Jupiter (mais c'était moins bien que la veille à cause du vent). Je suis parti vers 23h30 environ après cette observation sympathique.

Commentaire de Nicolas :
Il y a quand même eu de beaux amas ouverts au 250, par exemple l'amas de l'étoile de mer.

CROA du 21/04/2017 (Observations de Printemps à Mouline)

Rarement nous avions vu autant d'instruments sur le terrain :
Lunette 80/600 de Jean Marc
C5 d'Etienne,
Televue NP 127 IS de Christian
Dobson 200/1000mm de Guillaume
C8 de Michel (renfort du club de Sautron)
C8 Ultima de Maxime
Dobson 203/1083mm (fabrication maison de Yann)
C6 d'Isabelle
C8 de Sylvain sur la monture vixen SP du club (le réparateur de sa monture HEQ5 a oublié de renvoyer sa raquette)
Newton 150mm de Nicolas avec camera ASI 178 et visu sur ordinateur

Le ciel était relativement pur pour le visuel même si aux dires de Nicolas, il ne se prêtait pas à l'imagerie. Cela nous a permis de contempler Jupiter ainsi que de nombreux amas, galaxies et nébuleuses. M42 et M57 pour ne citer que les extrêmes Ouest (couchant) et Est (levant) en passant par le fantôme de Jupiter et bien d'autres en chair et en atomes.

Si Sylvain avait de la misère pour trouver M13 avec la monture du club (Maître Nagler est venu en aide au padawan), d'autres s'en sortaient à merveille à l'instar d'Isabelle qui a pu aller aux limites de son C5 (et du ciel de Mouline)

D'autres ont consacré du temps pour expliquer le ciel aux visiteurs. (merci à eux, c'est le but premier de ces observations de printemps) A noter que deux d’entre eux ont franchi le seuil du cocher en devenant membre du club. Nous leur souhaitons la bienvenue.

Commentaire de Christian :
Pour faire court …… une très beau ciel et la vision de Jupiter était stable quelque soit l’instrument utilisé. Seule une vue avec une CCD pouvait prétendre le contraire et mettre à mal la mise au point toutefois avec nos « œil » collés à l'oculaire, c’était très bien.

CROA du 07/04/2017 envoyé par Christian et Etienne (lieu : Mouline)


Christian =>

Suite à l’invitation de Jean-Claude, nous nous sommes retrouvés une dizaine sur le terrain.
Exceptionnellement, je fais court même si y avait matière à faire un roman entre vision dans une lunette achromatique et une lunette apochromatique, des fonctionnements erratiques de raquettes Goto, des vues dans une binoculaires au foyer d’un Maksutov de 180 mm de diamètre ( oui Jean-Claude, c’est chouette ^^), etc , etc ………..
En tous les cas, c’était très instructif d’observer la planète jupiter dans ces deux instruments (Une 102 Achro et une 127 Apo).
Pour les heureux sur le terrain , ils ont pu observer le transit de Ganymède et de son ombre sur la planète jupiter vers 22h00 et des poussières - Dans les autres téléscopes présents aussi.
Nous avons aussi vu, à l’oeil nu le passage de la station ISS dans les mêmes « eaux ».

Sinon, mon but était de prendre ce soir la lune avec ma LidlScope (qualitativement légèrement supérieure à une lunette FisherPrice).

Comparation avec et sans convertisseur :

photo n° 8630 : Lune de l’année dernière au foyer de la lunette Mini Hubble TeleVue NP 127 IS et 660 mm de focale - un bon gros téléobjectif.
photo n° 8628 : Lune d’hier soir avec ajout d’un convertisseur Nikon X1,7 afin d’allonger la focale soit 1122 mm de focale.

Cela permet d’apprécier la dimension de l’objet photographier sur la pellicule ‘numérique’.
Pour celle d’hier, nous avons: 1/250°s à F: 8,8 et ISO 200

Etienne =>

Les ennuis rencontrés il y a quinze jours avec les raquettes de commande GoTo appartiennent maintenant au passé. Jean-Claude avec sa nouvelle raquette Synscan et Etienne l'ayant réinitialisé, ont enfin profité de conditions matérielles favorables pour observer. Les objets du ciel profond ont été "pointés" sans souci. Les amas ouverts dans le Cocher, quelques nébuleuses dont l'Oeil de Chat dans le Dragon, des galaxies dans la Grande Ourse ou les Chiens de Chasse ont été repérés malgré une Lune bien présente.

Sylvain et Maxime se sont attaqués à la planète Jupiter et ils ont revu la collimation - nécessaire - de leur C8 respectifs avant une séance de prise de vue. Les images devraient être bonnes car il y avait très peu de turbulence.

Cerise sur le gâteau, la planète Mercure à quelques degré de l'horizon, a été repérée avec la lunette de Christian grâce au GoTo de sa monture. Le rendu était un peu surréaliste car la planète était irisée de rouge et de bleu étant donné sa faible hauteur.

CROA du 25/03/2017 envoyé par Christian (lieu : Mouline)


Il fait beau, une sortie sur le terrain s’imposerait presque et y’ a pas de lune ce soir.
Une fois le véhicule chargé, direction Mouline.
Il fait encore jour.
19h40 est affichée à l’horloge de la voiture lorsque j'arrive.
Mise en place du matériel qui comme une ritournelle commence toujours de la même manière avec une monture équatoriale:
- Recherche de la direction Nord via une boussole.
- Mise en place du trépied orienté vers approximativement ce fameux Nord.
- réglage des pieds pour être horizontal (moindre usure des roues dentées) et meilleur suivi - surtout en cas de fort grossissement et/ou de prises photos.
- Montage des contre-poids, de la lunette et équilibrage sur les deux axes ……. Bref du classique et de toute façon je n’envisage que du visuel pour cette sortie.

Le ciel s’assombrit légèrement et un véhicule arrive, il s’agit de jean-Claude accompagné de son fidèle ….. téléscope Makustov de 180 mm de diamètre.
Deux autres véhicules arriveront plus tard après la nuit couchée, Maxime et Etienne.

Nous voilà donc quatre sur le terrain.
Le vent de la journée s’est arrêté, l’air est sec, le ciel plutôt gris que noir et les lumières de Nantes se diffusent assez hautes plein Sud.

Maxime est venu avec son C8 (Celestron 8’’ (203 mm de diamètre) des années 80 - Tube orange) et Etienne avec un C5 (Celestron 5’’(127 mm de diamètre) assez récent), du moins
plus récent que celui de Maxime.
Etienne veut tester le Goto qui a été rajouté sur une monture qui en était dépourvue à l’origine - je ne disserterai pas là-dessus mais quand l’électronique a décidé d’être « bourrique »; c’est une grande partie de la soirée qui va à vau-l’eau.

Toujours est-il que nous avons pu observer quelques objets très lointains , toutefois le fond du ciel trop clair nous enlevait tout contraste et les « tachouilles » étaient faiblement discernables.

Avant que la constellation d’Orion devienne trop basse côté Ouest nous avons pointé les instruments dans sa direction et sommes restés un moment sur la grande nébuleuse - NGC 1976 plus connu sous le nom de la nébuleuse d’orion ou M42.
Nous avons débattu sur la definition : d’ailes de chauve souris que représente le voile vu dans un instrument modeste : Diamètre de 127 mm par rapport à une vision dans un 200 mm.
Le débat reste toujours ouvert (^_^).
Ensuite quelques excursions vers le trio du Lion soit plein Sud, Si le trio est observable dans des conditions optimales (NGC3623(M65)-NGC3627 (M66)-NGC3628, cette nuit là seules deux galaxies sur trois étaient évidentes, jamais réussi à voir la troisième -> NGC3628 de magnitude plus faible et se confondant avec le fond du ciel.

Petit tour vers les chiens de Chasse avec sa célèbre galaxie dit du tourbillon NGC5194 (M51) qui se fondait dans le décor, les deux coeurs étaient à peine discernables.
Balade vers la Grande Ourse pour les galaxies NGC3031 (M81) et NGC3034 (M82) , vision toujours agréable d’avoir ces deux là dans le même champ de l’oculaire: 75x avec un champ apparent de 1°, oculaire UWA Meade 8,8 de 84°.

Nous avons tourné ensuite les objectifs des instruments vers un objet très brillant et aussi très petit : NGC2392 La nébuleuse du clown, dit aussi de l’esquimau.
Nous sommes d’ailleurs restés assez longtemps sur cet objet et aussi comparé avec 3 diamètres différents, quoique que deux étaient proches - 180 mm et 203 mm.
Autant la différence entre 180 et 203 mm n’était pas flagrante même avec de l’auto-suggestion, autant celle-ci l’était avec la lunette de 127 mm.
A 265x dans la lunette, la nébuleuse reste petite, son diamètre est apparent ainsi que son bord diffus mais c’est quand même sombre lorsque l’on a comparé avec le Maksutov de Jean-Claude d’un diamètre supérieur. Observé à 270x (Focale de 2700mm et oculaire de 10 mm) l’instrument en donnait plus, très lumineux, ainsi que dans le C8 de Maxime, les instruments en avaient encore sous le pied alors que de mon côté j’étais quasiment au maximum.
C’était très instructif, cela aurait pu durer plus longtemps , hélas le Goto de la monture de Jean-Claude a donné des signes de fatigue, la réinitialisation ne fonctionnait plus, la raquette est devenue muette !!!

Quant au Goto de la monture d’Etienne, elle pointait bien pendant l’étape d’apprentissage, puis après elle était dans les choux.

Y’a plus qu’a plier bagages , il est 23h00 passé.
Une chose est certaine, on aura pris l’air, de plus il n’y avait pas d’humidité ou peu, les instruments étaient secs ou alors c’est que nous sommes partis avant qu’elle arrive au galop, la T° était de 9°C à 23h00.

Comme d’habitude, balade nocturne à renouveler.


CROA du 28/10/2016 envoyé par Christian (lieu : Mouline)


Bonjour à tous,

Vendredi soir, y’avait quand même quelques voitures sur le terrain.
A la température régnante, nous savions de suite que l’été était derrière nous.
Malgré un ciel clair, apparemment meilleur que la veille, l’humidité était bien présente, c’est simple malgré nos pare-buées,les lentilles frontales étaient couvertes de rosée après deux bonnes heures d’exposition.
Cela a eu pour conséquence d’écourter les poses photographiques pour les astrophotographes en herbe que nous sommes , y’en avait au moins quatre (Jean-Louis, Boudia, Etienne et moi)
Je ne sais pas ce que donneront les photos des collègues, toujours est-il que de mon côté j’avais pour objectif de prendre les Pléiades situées dans la constellation du Taureau.
Le résultat est très mitigé car humidité + rosée n’ont pas aidé à obtenir une image comme je le désirais.


CROA du 27/10/2016 envoyé par Etienne (lieu : Mouline)


Pas nombreux les astrams en milieu de semaine : Sylvain, Jean-Claude et Etienne pour une soirée d'observation et de photographies.

Arrivée vers 20h45 et installation du matériel : le Maksutov 180 de JC, le Celestron C8 de Sylvain (sa première sortie sur le terrain) et mon Reflex Olympus et objectif 70/300 sur sa monture GoTo.

La soirée s'annonce difficile car il y a beaucoup d'humidité et tous les horizons sont pratiquement dans le brouillard. Néanmoins, les observations de quelques curiosités du ciel profond ont été intéressantes grâce notamment au pointage rapide des GoTo de JC et Sylvain (des HEQ5 pour tous les deux). Je photographie au 70 mm les zones indiquées par Nicolas pour repérer les étoiles variables (voir le lien sur le site du Cocher) et réalise deux séquences de photos (la galaxie d'Andromède M31 et l'amas des Pléiades M45).

Vers 23h l'humidité est trop importante et nous plions le matériel ; un quart d'heure après le ciel est envahi par les nuages donc pas de regret pour ce soir.

CROA du Jour de la Nuit du 08/10/2016 envoyé par Hélène (lieu : Mouline)



Le Jour de la Nuit s'est déroulé sous un ciel nuageux mais heureusement sans pluie avec 25 personnes présentes sur le terrain.
La LPO nous a fait découvrir sur tablettes les différentes faunes nocturnes (mammifères et oiseaux) qui vivent la nuit mais qui subissent la pollution lumineuse de nos centres urbains. Les conséquences néfastes de celle-ci sur la vie nocturne ont un impact certain sur le comportement des animaux, insectes et plantes compris.

Le Cocher a ensuite présenté les objets du ciel devenus invisibles sous nos cieux illuminés : Galaxies, nébuleuses planétaires et diffuses

L'introduction des LED dans nos éclairages urbains ne sont pas sans conséquence, pire que les lampes au sodium, sur les cycles de vie nocturns de l'ensemble de la faune, humains compris.
Quelques cris de chouettes hulottes et effraies ont été entendus avant que le groupe ne se quitte vers 10h30.

Merci à l'ensemble des personnes de la LPO, du Cocher et du public pour se partage de connaissances sur nos préoccupations communes : Préservation du ciel et de la faune nocturne.

A l'année prochaine.

CROA du 06/10/2016 envoyé par Maxime (lieu : Marais d'Audubon)


Jean Claude et moi avons observé une nouvelle fois dans le marais d'Audubon. Grâce à un léger vent, il n'y avait aucune brume et le ciel était limpide. La lune qui se couchait vers 23h00 n'était pas vraiment gênante.
Jean claude a fini par initialiser son goto après avoir plusieurs fois essuyé le message "failed" (batterie sans doute trop faible selon ses dires)
J'ai fait différents tests avec mon goto manuel "push pull" notamment trouver un messier avec les coordonnées équatoriales.
Etant donné que le sagittaire est encore visible et ce pour peu de temps encore, nous en avons profité pour bien explorer le secteur.
Du sud au nord : M70 M54 M28 M22 M8 M 20 M25 M18 M17 M16?? M11 M71 M27 M57 et pour finir M13 et M81/M82 avec la binoculaire de Jean Claude

Nous avons quitté le terrain vers minuit, il n'y avait aucune humidité sur nos véhicules comme quoi, le marais n'est pas toujours humide ! Cerise sur le gâteau ; aucun moustique dans les parages.

CROA du 23/09/2016 envoyé par Maxime (lieu : Mouline)


En raison d'un ciel bien dégagé, l'atelier "présentation matériel" a laissé place à une soirée observation. Trés bonne soirée avec de nombreux participants. Les "nouveaux" ont ainsi pu mettre l'oeil à une multitude d'instruments.

CROA du 31/08/2016 envoyé par Nicolas (lieu : Marais d'Audubon)


Bonjour,

1e sortie de l'année 2016-2017 le 31 août.
Maxime, Jean-Claude et moi avons été sauvagement attaqués par des moustiques super hargneux dès notre rendez-vous en banlieue nantaise. Direction la zone de marais au sud-ouest de St Etienne de Montluc, installation des télescopes puis nouvelle attaque par des escadrilles de moustiques. Jean-Claude s'était consacré à l'observation des objets contrastés du ciel profond à 160x avec son Maksutov de 180mm, Maxime observait et photographiait au reflex avec le Celestron 8 Ultima, du beau matériel également. J'avais apporté le téléobjectif 300mm made in USSR et la caméra asi178 refroidie.

Saturne était magnifique en début de soirée, mais elle s'est couchée bien vite. La Voie lactée était exceptionnellement bien visible jusqu'à l'horizon sud. Nous nous sommes donc rués vers la constellation du Sagittaire qui héberge un nombre incroyable d'amas globulaires, comme M22, amas ouverts comme l'amas du Canard sauvage, et nébuleuses comme Oméga et Trifide, d'ailleurs accessibles aux jumelles. On a complété tout cela par des objets haut placés comme une étoile carbonée dont l'identification n'était pas certaine, et l'amas d'Hercule.

Le problème du marais, hormis les **#"$tudju de moustiques, c'est la brume, et elle est venue vite, repartie, puis revenue. Lassés des moustiques et de cette brume, on a plié bagage vers minuit.

J'ai eu le temps de prendre quelques poses ridiculement courtes et en très faible nombre. La nébuleuse Trifide était descendue à 10° sur l'horizon, donc en rase-mottes, et le bleu était totalement dispersé par l'atmosphère. Oméga était à 15° avec moins de brume, mais je n'ai pas pu faire les poses dans toutes les couleurs. Le traitement des images a nécessité tout mon savoir-faire en restauration de chef-d'oeuvres en péril.

On attend maintenant les images de Maxime.

Conclusion: on ne regrette absolument pas la soirée, mais la prochaine fois on évitera le marais.

Voici Oméga (dans la rubrique photo) en rouge, le vert et le bleu sont synthétiques pour avoir les étoiles blanches. Pas très scientifique tout ça.

Et Trifide (dans la rubrique photo) en rouge + vert + un peu de bleu bien bouffé et diffusé par la brume et l'atmosphère légèrement humide de la Loire-Atlantique.
Pour les détails techniques obscurs: l'objectif a du chromatisme. Les lignes bleues en bas et en haut à droite sont des défauts d'empilement des poses réalisées sans guidage à 10° de haut. La caméra était refroidie à -10°C, binning x3 vu le peu temps dont on disposait, avec un seul dark. Pas de flat ni d'offset.


CROA du 25/08/2016 envoyé par Maxime (lieu : Marais d'Audubon, terrain d'aéromodelisme)

Jean Claude et moi avons fait une observation sur le terrain d'aéromodélisme du marais d'Audubon. Le ciel n'était pas parfait mais relativement correct. De plus, température idéale pour observer car nous sommes restés en tee-shirt jusqu'à la fin. Jean Claude a eu quelques problèmes (pas de batterie cette fois !) pour la mise en station de son "GAOTOOOOO" car le clipse de la prise RJ45 de sa raquette est cassé. Le câble est donc sorti de son logement et il a dû tout reprendre à zéro. Nous avons observé principalement la région sud (triangle d'été, ophiuchus... mais pas le sagittaire car il était masqué par des arbres. (liste des objets observés : M11 M71 M27 M57 M92 M13 M14 M10 M12 M51 M81/82 M31 M5...)
Avec mon 200mm, j'ai imagé IC1318 (nébuleuse située autour de l'étoile Sadr du cygne). Nous avons quitté le terrain vers 1h30 avec des amas plein les yeux.


CROA du transit de Mercure du 09/05/2016 envoyé par Maxime (lieu : centre de formation CFA AFPI, photo 8803)


Pour le transit de Mercure, nous étions 7 du club (Etienne, Guillaume, Hélène, Pascal, Jean Claude, Pierre et moi) dans le centre de formation où exerce Etienne. Heureusement que le phénomène n'est pas éphémère comme une éclipse de soleil car sur la durée totale du transit 7h30 (13h12 à 20h42) on peut estimer qu'il y a eu environ 2h00 propice à l'observation. Une bonne éclaircie de 45 minutes nous a permis de profiter mais surtout de faire profiter élèves et professeurs de ce spectacle naturel. Le petit disque noir de mercure était bien visible. Il était accompagné par 2 groupes de tâches solaire. Au gré des entrées/sorties, des étudiants/apprentis ont pu observer le soleil et mercure sous différents aspects selon le type d'instrument utilisé :

Les protubérances dans la lunette H-alpha de 60 mm (lunt) du club montée sur la monture HEQ5 de Jean Claude (Pascal a pu imager avec l'ASI 224 et la lunt)

La surface du soleil avec la lunette de 81 mm d'Etienne munie d'un filtre au calcium.

Une lunette Celestron de 70mm avec un filtre bader

Mon C8 Ultima avec un filtre classique (soleil couleur orange)

Enfin, le solarscope de Pierre qui a été beaucoup plébicité.

Lors d'une seconde éclaircie, Etienne et moi en avons profité pour immortaliser l'événement. Etienne a obtenu une belle image de mercure sur un fond solaire bleuté (filtre calcium). Nous avons quitté les lieux vers 19h00. Un grand merci à Etienne, à son collègue et sa direction de nous avoir permis d'observer dans leur établissement et d'avoir ainsi pu partager avec des jeunes et des moins jeunes ce spectacle planétaire. Prochain RDV avec mercure et le soleil le 11/11/2019.

CROA du 04/05/2016 envoyé par Christian (lieu : Mouline, photo 8810)


Vu que les journées s’allongent, le terrain de Mouline m’a vu arriver à 21h20 et déjà deux véhicules étaient présents , ceux de Jean-Claude et Sylvain.
L’herbe commence à être très légèrement haute toutefois cela ne gêne absolument pas, faut juste veiller à ne pas perdre une vis ou autre microscopique bricole.

Comme un protocole mis en place depuis des lustres, j’installe ma monture (Celestron AVX) , pour l’instant le ciel est clair pour laisser entrevoir l’étoile polaire.
Un autre véhicule arrive, il s’agit de philippe et de son fils Ian suivi un peu plus tard d’Etienne.

Nos yeux commencent à s’habituer à la baisse de lumière et j’en profite pour mettre en station l’AVX.
Grace au nouveau réticule, le placement de la polaire est d’une simplicité extraordinaire :

Je ne rentre pas dans les détails mais grace à une application dédiée sur smartphone, la position de la polaire à un moment donné est indiquée, faut juste ajuster la monture avec les mouvements mécaniques en DEC et en AD (utilisation des vis uniquement)

Bref une fois les réglages terminés, je peux installer la Lunette TeleVue 127 IS :

Arriveront ensuite Nicolas ,Isabelle et Alexandre.

Sylvain s’est constitué une compilation d’objet à observer , manque juste les indications de magnitudes pour savoir si ces objets sont visibles ou non dans nos modestes instruments.
Bof pas grave, cela n’empêche absolument pas nos investigations sidérales.
Jupiter domine entièrement la voute céleste et sera le premier objet pointé par l’ensemble des lunettes et télescopes :
- Etienne avec un C5 (127 mm de diamètre)
- Philippe et Ian (ian), ont emprunté le Maksutov de 127 du club,
- Jean-Claude avec son Maksutov de 180.
- Sylvain avec une lunette Bresser 70/800 ou 70/900 - chouette look en tous les cas.
- Isabelle avec son C6 (150 mm de diamètre)
- Nicolas ……. euh je ne me souviens plus mais il venait « imager » avec du matériel exotique, enfin en partie.
- Alexandre … quel instrument ? c’est une bonne question ^^

Malgré ce tableau idyllique (terme totalement inapproprié) , nous avons eu droits à deux errants, un se lamentant d’une faible charge de batterie et une cherchant un petit tournevis cruciforme pour la collimation de son télescope.
Heureusement , tout est rentré dans l’ordre , Nicolas a pu immortaliser ses galaxies comme l’atteste l’image envoyée et Isabelle a pu observer Jupiter avec un instrument collimaté.
Pas de tache rouge ce soir là sur Jupiter par contre un bel alignement des satellites Galiléens était observable:
Europe d’un côté et Callisto,Ganymede, et Io de l’autre.
Chacun ayant pu faire un tour sur les divers instruments.
La nuit est noire, une très légère brise souffle par intermittence, on le voit lors d’acquisition de la planète avec l’image projetée sur l’écran de l’ordinateur d’Etienne, car la mise au point est fluctuante.
Par contre visuellement, cela ne se voit pas.
Jean-Claude a poussé le grossissement à environ 270x (il confirmera), Sylvain a testé à 130x environ ,euh …… l’image était plus belle à 45 / 50x (je ne me souviens plus de l’oculaire utilisé).
Isabelle a pu observer la planète avec du détail, ça aide une bonne collimation.
Je n’ai pas pu regarder dans l’instrument du club, une prochaine fois peut-être.

Après Jupiter, direction le ciel profond car pas de lune et la pollution Nantaise semble contenue car peu d’humidité dans l’air, enfin elle reste présente quand même.

Aidé de mon livre ‘J’observe le ciel profond avec une lunette de 60 mm ou un télescope de 115 mm’ j’ai pointé pour la première fois :
- la NGC 3242 dit le fantôme de Jupiter se trouvant dans la constellation de l’Hydre,c’est une belle nébuleuse planétaire, très brillante dont le diamètre apparent de 40’’
la fait paraitre effectivement aussi « grande » que Jupiter mais d’une magnitude 7.
Toujours dans l’Hydre, j’ai pointé:
- M68 ou NGC 4590 de dimension 12’ , amas ouvert qui reste petit et brillant dans ma lunette de 127 car de magnitude 8.2
- M83 Galaxie bien brillante aussi de magnitude 8.2
- M104 ce qui oblige l’instrument à pointer direction Sud , donc Nantes, donc lumière envahissante du côté de la constellation de la Vierge, M104 appelée aussi galaxie du Sombrero, sa forme de soucoupe volante était bien apparente.
- M51 , la transparence exceptionnelle de cette nuit nous a permis de voir le pont de matière sans effort d’interprétation qui relie les deux noyaux. Très belle vision aussi dans le Maksutov de Jean-Claude, qui collecte un poil plus de lumière que ma TeleVue 127, mais vraiment à peine plus (^_-).
- M81 et 82 ont aussi été notre cible, Isabelle a pointé les deux galaxies avec son C6 et c’est tout à son honneur en mode manuel …. bravo Isabelle.
La vision de ces deux galaxies dans un instrument quel qu’il soit, est toujours un moment d’émerveillement.

Les classiques de l’été montrant leur bout de nébulosité ont été visité :
- M57 le célèbre anneau de la Lyre
- M13 , l’amas globulaire chouchou de Jean-Claude
- M27 à peine perceptible car basse à l’horizon.

J’en ai profité aussi pour prendre de grande portion de ciel avec mon appareil photo numérique (APN) et un trépied , finalement, la Voie Lactée est visible, bon d’accord superposition de 6 photos s’étalant de 5s à 9s et mis dans le logiciel Photomatix pour le traitement HDR et passé à la sauce LR (Lightroom) pour rééquilibrage (plein Nord):

Il est quasiment 1 heure du mat’, le ballet des voitures commencent et c’est Alexandre qui part le premier, suivi d’Isabelle.
C’est vrai que la température a chuté, il fait entre 6 et 7°C mais l’humidité même faible reste présente.
Sylvain est le prochain suivit d’Etienne.
Lorsque nous partons Jean-Claude et moi, il est environ 1h15 /1h20 et laissons Nicolas terminer ses acquisitions …. ouf il ne s’est pas endormi, en témoigne la photo envoyée le matin même:

Très belle soirée, nuit noire, pas de lune ….. bref on en redemande.
Bon week-end à toutes et tous.

Christian.


CROA des observations de printemps du 16/04/2016 envoyé par Maxime, (lieu : Mouline, photo 8824)


Malgré le temps mitigé, nous étions une quinzaine sur le terrain pour ces observations de printemps 2016. Entre les nuages, nous avons observé principalement la lune, jupiter et M42. Guillaume a donné un cours spécifique sur la lune à un très jeune public et ensuite une description des principales constellations visibles aux parents. Il y avait 3 instruments (le dobson de Guillaume, le C8 Edge d'Alain et mon C8 orange) Espérons que le ciel sera de meilleure qualité pour l'édition 2017.


CROA du 01/04/2016 envoyé par Christian (lieu : Mouline)


Il fait encore jour lorsque j’arrive sur le terrain à 20h40 et la température est de 9°C.
Tant mieux, cela permet de préparer la monture avec la luminosité ambiante régnante.
Jean-Claude suit dix minutes plus tard.
Monture équatoriale (Celestron AVX) implique orientation Nord-Sud / mise à niveau et inclinaison de l’axe d’ascension droite égale à la latitude du lieu, cela pour suivre le mouvement apparent des objets à observer.
Bref besoin de la Polaire pour être bien à 47° correspondant au lieu.
Malgré les termes techniques employés ci-dessus, cela reste simple puisque l’axe d’ascension droite ne change pas lorsque j’installe la monture vu que j’observe au même endroit, c’est à dire à Mouline.
L’axe Nord-Sud, la boussole est là pour ça et un petit niveau à bulle pour être droit, soit 1 minute pour l’installation.
Jean-Claude s’occupe de la mise en place du télescope Maskutov 180 sur une HEQ-5.
Un véhicule surgit avant qu’il fasse sombre, Eienne est venu avec son Celestron C5.
Pendant que je discutais avec Jean-Claude, Etienne s’est dirigé vers ma monture en attente de voir la Polaire car trop claire encore, et la soulève pour évaluer le poids total.
L’ensemble tout monté sans le contre-poids pèse 20 kgs, mais Monsieur Etienne, faut que je refasse la mise à niveau maintenant ainsi que rediriger l’orientation N-S.
C’est un bon exercice de recommencer la mise en place ….. on n’observe pas assez …… le temps ne s’y prête pas beaucoup en ce moment.
Une fois la monture « remise » en station, la polaire est visible et permet ainsi de finaliser l’installation : montage contre-poids et lunette Televue 127IS.
Jean-Claude a fini aussi mais ne semble pas viser l’étoile polaire, une fois la correction apportée c’est parti pour les tsssinnnn, vroooouuuuummmm des moteurs goto (enfin, c’est pas aussi fort qu’on peut le croire)
Il est 21h30 lorsque nous commençons à observer, le ciel est relativement noir, pas de lune, pas de brume, pas de vent et les lumières de Nantes blanches montent relativement hautes empêchant toute observation côté sud jusqu’à une quarantaine de degré.
Un quatrième véhicule arrive, il fait déjà nuit et coupe ses feux pour nous rejoindre, ce que nous apprécions, cela afin de ne pas nuire à notre accoutumance nocturne.
Il s’agit de Guillaume, le président du Club, propriétaire d’un dobson de 254 mm.
Aidé de mon livre ‘J’observe le ciel profond avec une lunette de 60mm ou un télescope de 115mm’ je pars à l’assaut des taches floues du printemps et essentiellement au zénith:
Je dirige l’instrument sur le premier objet imposant du ciel avant qu’il ne disparaisse, à savoir M42 la grande nébuleuse,
encore visible en première partie de nuit sur l’horizon Sud-Est.
Grossissement d’une quarantaine de fois avec un oculaire Nagler 16mm, on la voit nettement ainsi que le ‘running man’.
Jean-Claude l’a aussi à la binoculaire à 160x il me semble.
De mon côté je continue mes pérégrinations de la voute céleste et c’est M1, la nébuleuse du Crabe qui sera le premier objet de ma liste.
Que l’on ne se trompe pas, c’est une lunette de 127 mm et Messier 1 est une tache floue avec peu de contraste, donc rien à voir avec les merveilleuses photos que l’on trouve sur le Net.
Cela permet juste de renouer avec les observations qui nous ont cruellement manquées.
J’ai pointé les classiques M81 et M82 dans la grande Ourse, très belle vision des deux galaxies dans le champ de l’oculaire Meade UWA de 8,8 et 84° de champ apparent qui me donne une grossissement de 75x (660/8,8) et environ 1° de champ réel.
NGC 2655 dans la Girafe de magnitude 10,1, visible difficilement.
NGC 2976 dans la Grande Ourse de magnitude 10,2, très difficile car très pâle.
M108 dans la Grande Ourse (voir mes photos d’été avec M97), magnitude 10,1 mais brillante et contrastée donc bien visible.
M97 dans la Grande Ourse, magnitude 9,5, nébuleuse du Hibou, très pâle et étendue, visible en vision décalée.
M109 dans la Grande Ourse, magnitude 9,8, faible mais visible.
M106 dans la Grande Ourse, magnitude 8,3 , bien visible et brillante.
NGC 4490, dans les Chiens de Chasse, magnitude 9,8, superbe, une sorte de petite Andromède, facile à observer car très contrastée.
NGC 5005, dans les Chiens de Chasse, magnitude 9,8 , brillante mais pas autant que NGC 4490, bien visible.
NGC 5055 (M63), dans les Chiens de Chasse, magnitude 8,6, bien visible et contrastée.
M51 dans les Chiens de Chasse, magnitude 8,4, c’est rare d’arriver à observer le pont de matière entre les deux galaxies, exceptionnellement on le devinait car les conditions s’y prêtaient.
M101 dans la Grande Ourse, magnitude 7,7, très large et un peu diluée mais visible en vision décalée.
M3 dans les Chiens de Chasse, magnitude 6,3, amas globulaire très brillant, pour le résoudre, cela demande du diamètre.
M3 que nous avons pu aussi observer dans le Maksutov de Jean-Claude, très belle vision, je n'irai pas à dire que l’on pouvait compter les points brillants, mais l’image était belle.
Jean-Claude nous a fait aussi profiter de sa bino pour M42, c’est vrai qu’il y a une sensation de flottement et le fait d’utiliser les deux yeux restent un moment magique.
Guillaume est parti le premier, car une paire de botte pour le bord de Mer et deux paires de chaussettes ne sont pas suffisants pour braver l’insidieuse « froidure » .
Etienne est le deuxième à s’éclipser sans toutefois oublier de nous montrer Jupiter avec un filtre rouge, bon ben Jupiter est ‘rouge’ avec le filtre.
Jean-Claude et moi avons terminé nos observations sur la planète Jupiter, très haute dans le ciel.
L’atmosphère était très calme et nous avons pu observer nombre de détails dans les bandes nuageuses ainsi que l’ombre d’un satellite dans le télescope de Jean-Claude à 270x.
Pas mieux avec ma lunette où je plafonne à 132x avec un oculaire de 5mm Nagler.
La fraicheur étant présente, nous avons plié vers 23h45 et à minuit nous laissions derrière nous le terrain et sa température de 3°C.
C’était une soirée d’observation bien remplie.


CROA du 18/03/2016 envoyé par Christian (lieu : Mouline)

Hello

Comme vous le savez, j’ai boycotté l’atelier pour aller me cailler les miches sur le terrain.

Bin , c’étai aussi « fumeux » que Samedi dernier mais avec un lune plus présente mais je voulais quand même tester la monture Celestron AVX en Autoguidage.

Lunette TV 127 IS et Canon EOS 600D filtré Astrodon + filtre EOS CLS pour diminuer la pollution lumineuse.

T° sur le terrain 6°C mais malgré ce chiffre élevé, ça caillait car un vent du Nord était bien présent avec des rafales de 30-40 km/h. (faut être fou)
Brume très présente, rien d’observable à moins de 30°- 35° au-dessus de l’horizon Sud?

Orion à peine visible toutefois j’ai photographier M42 avec 5 x 2mn + 1 x 4mn soit 14 mn, c’est bof bof, trop dilué et j’ai testé ensuite 1 x 5 mn (300s) sur Alnitak ***

Ce n’est pas mal, les étoiles restent rondes, le bleu est lié au filtre CLS.
Essai à renouveler sur un autre objet dans les semaines à venir.
Une chose est sûre, la mise en place est très longue.

Merci à Jean-Louis pour sa présence ainsi que mon pote Fabrice.

PS: j’ai bien supporté mes gants
RE PS: j’ai laissé tombé la vis de la barre de contre poids ….. faut que je m’en trouve une autre  :(

*** Orion était vraiment basse à 22h30 TL

Christian



CROA du 12/03/2016 envoyé par Christian (lieu : Mouline)

Etaient présents hier soir :

Jean-Claude
Jean-Louis
Benoit
Sylvain
Boudia
Et moi.

Ciel très clair pas vraiment propice à l’observation du ciel profond sauf au zénith et côté Nord.
Les lumières de Nantes montaient jusqu’à une quarantaine de degrés suite à la dispersion lumineuse via l’humidité.
Si la nébuleuse d’orion était visible, le contraste trop faible ne permettait pas réellement de voir M42 avec ses fines structures.
Toutefois nous avons réussis à observer (deviner?):
M1 dans le Taureau.
M81 et M82 vers la Grande Ourse
M51
J’ai testé la galaxie du sombrero, c’était une tachouille floue au centre de l’oculaire.
Avec Sylvain , aidé du dernier Astronomie Magasine, nous avons pointés des NGC dont je ne me souviens leur noms, on ne les a jamais vu, en
relisant leurs caractéristiques, leur magnitude avoisinait les 10,2 -10,5 et plus.
Bref on aurait pu les apercevoir avec un ciel bien sombre.
Nous nous sommes attardés sur l’observation de de la Lune avant son coucher, l’atmosphère était suffisamment stable pour avoir une image nette.
Le dernier objet observé fut la planète Jupiter, verte dans le Maksutov de JC et blanche avec la Televue.
Après discussion digne des échanges à l’ONU, JC a soudain compris qu’un filtre était resté………. à l’entrée du renvoi coudé (^_^)

Bref une sortie qui renoue avec l’astronomie pratique sur le terrain.

@ + et bonne soirée à tous.


CROA du 28/09/2015 (éclipse de lune) envoyé par maxime (lieu : Mouline)

Six mois après le rdv raté avec le soleil (20/03/2015), la lune ne nous a pas fait faux bond. Le ciel était parfait (aucun nuage, pas trop froid, juste un petit vent pour chasser l'humidité des optiques) Nous étions une douzaine sur le terrain de Mouline pour observer la belle de nuit drapée de rouge. Les paparazzis habitués au tapis rouge s'en sont donnés à coeur joie (une moyenne de 200 clichés par photographe) et l'ont prise sous toutes les coutures et avec divers matériels (zooms, objectifs fixes, lunettes, C5, C8... ) L'un d'entre eux avec une télévue était là depuis la veille pour ne pas louper son entrée en scène, un autre était camouflé derrière un rideau noir. Espérons que le Cocher aura quelques clichés si tout n'est pas publié dans Gala, Closer, Voici...


CROA du 18/08/2015 envoyé par Etienne (lieu : Mouline)


Les observateurs : Nicolas H, Guillaume T, Jean-Claude R et Etienne M et les instruments qui étaient présents : jumelles, Capella (Dobson de 406 mm), un Newton (210 mm) et un Maksutov (180 mm). Les conditions étaient très favorables avec un ciel bien pur, sans Lune mais une température un peu fraîche (13°C vers 1h30). La soirée été consacrée à de l’observation seulement.



Guillaume a piloté Capella pour trouver de nombreux objets du ciel profond comme les Dentelles du Cygne ou les classiques : grand amas globulaire d’Hercule, les nébuleuses du diabolo et de l’anneau de la Lyre, la galaxie du tourbillon. Nicolas a utilisé des jumelles pour repérer parmi les constellations de l’été des objets comme le Double amas de Persée ou la Galaxie d’Andromède.



Jean-Claude et Etienne ont profité de leurs montures GoTo pour passer en revue de nombreux objets que nous observons habituellement peu : des galaxies dans les Chiens de Chasse (M94 et M106), dans Pégase (NGC7331) et dans Persée (NGC6946), des nébuleuses planétaires en grand nombre : nébuleuse Saturne dans le Verseau, de l’œil de chat dans le Dragon, petite Dumbell dans Persée, boule de neige bleue dans Andromède). La liste serait encore longue en incluant les amas globulaires et les amas ouverts.



Un bon souvenir de cette soirée avec les Dentelles du Cygne qui ont été superbement vues dans les télescopes de 210 mm et 406 mm munis de filtres (Lumicon OIII et TeleVue Nebustar).

Etienne


CROA du 10 07 2015 envoyé par maxime (lieu : Marais d'Audubon)

Nous étions 4 observateurs au rdv (Nicolas DB, Sylvain, Jean claude et moi). Nous sommes arrivés sur le terrain vers 22h45 donc trop tard pour observer Venus qui était déjà très proche de l'horizon. Jean Claude qui avait encore un problème de batterie (la malédiction du lithium ! ) en a profité pour former Sylvain sur la mise en station et l'utilisation du Goto. (Sylvain a un newton 130 sur la même monture de Jean Claude, une HEQ5) Jean claude a ensuite utilisé l'alimentation 12 Volt de Sylvain pour observer à son tour quelques objets de la région du sagittaire. Nicolas a imagé la nébuleuse OMEGA (M17) avec un téléobjectif de 180 muni d'une camera ASI 224MC. Cette courte focale lui permet de s'affranchir de l'autoguidage. De plus, il fait de nombreuses poses de très courte durée (2 à 10 secondes). J'ai quant à moi imagé sature avec mon C8 + barlow x2 + toucam pro II. Je n'avais pas de problème de suivi car j'avais soigné la mise en station. Par contre, il y avait beaucoup de turbulences malgré que le vent se soit calmé vers minuit (je le constate sur les graphiques d'autostakkert) Le Ciel était dégagé mais il était loin d'être parfait. La nébuleuse du lagon n'était pas visible à l'oeil nu. Nous avons quitté le terrain vers 2h45 sauf Nicolas qui souhaitait continuer à imager malgré la piètre qualité du ciel !


Je joins donc en complément les précisions de Nicolas =>

caméra ASI224MC en test, prêtée par ZWO, logiciel pas encore stabilisé et je passe du temps à faire des conversions avant traitement.
Objectif Angénieux (avé l'accent s'il vous plaît) 180mm f/2,3.
Lunette guide 70/420 mais je ne l'ai utilisée que pour viser, avec la petite focale l'autoguidage n'a pas été nécessaire.
Les grenouilles nous avaient fait la conversation toute la nuit.
Courte nuit quand même en cette saison, et fond de ciel assez lumineux.
Pardon pour le fond du ciel et surtout l'aspect nébuleux, mais il y avait vraiment de la brume (pas sur l'objectif).
Les photos sont juste des essais, c'est la 1e fois que j'utilise cette combinaison caméra / objectif.
Il me reste de GROS efforts à faire pour équilibrer les couleurs baveuses des étoiles brillantes.
J'ai aussi eu la Lagune mais à 15° de haut dans la brume le résultat est pitoyable. M31 a été noyée dans la lueur de l'aube.
J'ai quitté le site quand l'aube se levait, après un magnifique lever de dernier croissant rouge orangé à l'horizon.
Le GPS a retrouvé tout seul le chemin de l'écurie.


CROA du 07/06/2015 envoyé par Christian MAZHI (lieu : Mouline)

Arrivé sur le terrain à 22h25, Nicolas s'y trouvait déjà, lui qui a l'habitude d'arriver de nuit avait zappé qu'à cette époque, il fait sombre à 23:00.
Ces premières rencontres avant ma venue étaient des escouades de moustiques.
J'ai tranquillement installé le matériel : Monture G11 Losmandy et Mini Hubble (Lunette TeleVue 127 IS).
Guillaume s'est invité en touriste vers 22h30-22h45 et à jeter un coup d'œil dans les instruments vers 23h00, bin oui de mon côté si je n'ai pas la polaire, pas d'observation.
Il a pris des photos du ciel dont nous attendons impatiemment les clichés.
Tout était Ok après 23h00, le goto s'est admirablement bien comporté.
Est venu ensuite Nicolas de la Chapelle qui est resté quasiment une heure et a bénéficié de l'immense connaissance Cosmique de Nicolas Premier arrivé.
Nous avons pu regarder M57; Albiréo , Jupiter et Saturne.
Le ciel à minuit n'était pas noir, plutôt gris moyen.
L'élément le plus gênant a été le vent qui ne s'est jamais arrêté et a obligé Nicolas à ranger son télescope de 250mm.
Donc pas de photo du ciel.
A Minuit et quart, quand j'ai voulu ranger, une voiture c'est pointé ; c'est un membre du club et son frère qui est venu voir Saturne.
Heureusement que je n'ai pas encore démonté la lunette.
Donc ils ont eu droit à l'observation de Saturne et de Jupiter basse à l'horizon, l'image était vraiment médiocre.
Bref à 00:45, je mettais le contact et à 01:05, j'arrivais à la maison.

Bon on aura pris l'air, les instruments aussi.

CROA du 28/10/2014 envoyé par maxime (lieu : Le Marais d'Audubon, terrain d'aéromodelisme)

Nous étions 3 au rdv : Guillaume, Jean Claude et moi. Etant donné que Guillaume ne souhaitait par rentrer trop tard, nous ne sommes pas allés à Ste Pazanne comme prévu initialement mais sur le terrain d'aéromodélisme du marais d'Audubon. (voir rubrique photos) Nous avons eu de la chance car la brume du marais n'est arrivée qu'à 1h00. L'avantage est qu'on observe sur du bitume, donc moins d'humidité; par contre il faut porter le matériel sur 50 mètres car il n'y a pas d'accès pour les véhicules. Cette fois, Jean Claude n'a pas eu de problème de GOTO mais de batterie (sa mini batterie hi-tech ne tient plus la charge) Heureusement, on a pu le dépanner avec une autre batterie. C'était sa soirée, car il a perdu un verre de sa nouvelle paire de lunettes. Heureusement, on était sur le bitume et on a retrouvé le verre intact. Les objets (M31, les pléiades, le double amas...) étaient vraiment splendides à l'oculaire du dobson 250 et du mak 180. La voûte céleste était splendide avec le triangle d'été à l'ouest et orion à l'est. Malgré les pare buées, l'humidité a fini par se déposer sur les optiques. Il faudra qu'on pense à des résistances chauffantes ou à un mini sèche cheveux sur batterie. J'ai fait des prises de vues de M31, les pléiades et la nébuleuse Californie. Guillaume a quitté le terrain vers 23h00 et Jean Claude et moi vers 1h00.

CROA du 18/10/2014 envoyé par maxime (lieu : Mouline)

Il y avait une dizaine de personnes sur le site de Mouline samedi soir. Alain, Etienne et Jean claude ont pu, malgré les éternels problèmes de GOTO montrer différents objets aux nouveaux membres du club. Ils ont également transmis aux néophytes les bases du repérage afin de trouver facilement les constellations remarquables. Laurent Genet était venu avec le Mak 127 du club mais avait malheureusement oublié les oculaires. Les conditions d'observation étaient bonnes jusqu'à l'arrivée de la buée en fin de soirée.




Infos !

Le club vous souhaite un bel été 2017 et vous donne rendez-vous en septembre.